Thierno Alassane Sall : Les raisons d’un limogeage

0
1164

Malgré les instructions du Président Macky Sall et l’approbation de sa part d’un protocole lors de sa  visite d’État en France, Thierno Alassane Sall a refusé, hier, de signer deux contrats liant le Sénégal au groupe Total, qui doit faire son entrée dans l’offshore sénégalais aux côtés du groupe Kosmos. Ce, alors que le Pdg du groupe français est venu spécialement au Sénégal pour signer ces deux accords.

«Il y a le compagnonnage politique d’un côté et l’État d’un autre. Que cela soit la dernière fois que je vous donne des instructions que vous n’appliquez pas». Il y a de cela quelques jours, c’est ainsi que s’est exprimé le Président de la République s’adressant, en réunion du Conseil des ministres, à Thierno Alassane Sall. Et hier, les choses sont allées très vite : peu avant de s’envoler pour l’Afrique du Sud, Macky Sall a limogé son ministre de l’Énergie et transféré ses prérogatives au Premier ministre Mahammed Dionne.

Ministère de l’Énergie : Controverse autour de la démission de Thierno Alassane Sall

Que s’est-il passé pour que le Chef de l’État prenne cette décision radicale ? Tout a basculé très tôt dans la matinée d’hier. Selon les informations de Libération, Thierno Alassane Sall avait été appelé au Palais à 9heures pour finaliser la signature de deux accords avec le groupe Total. Le premier accord est un contrat de recherche et de partage de production d’hydrocarbures sur le bloc Rufisque Offshore Profond, d’une superficie de 10.357 km2. Total sera opérateur de ce bloc (90%) aux côtés de la Société Nationale des Pétroles du Sénégal (Petrosen), qui détiendra les 10% restants. Le second accord porte sur une coopération avec Petrosen et le ministère de l’Energie et du Développement des Energies Renouvelables de la République du Sénégal.

Et aux termes de cet accord, Total réalisera une étude de la zone en mer très profonde en vue d’en déterminer le potentiel d’exploration et de devenir opérateur d’un bloc d’exploration. Un mémorandum dans ce sens avait déjà été signé en marge de la visite d’État du Président Macky Sall en France. D’ailleurs, lorsque le désormais ex-ministre de l’Energie arrivait au Palais où il rejoignait le Président de la République et le Premier ministre, une délégation du groupe français dirigée par son Pdg Patrick Pouyanné était dans la salle d’attente. Selon les termes du contrat, Total devrait être présent pendant 45 ans dans l’offshore sénégalais à côté du groupe Kosmos qui détient des permis sur les blocs Saint-Louis Offshore Profond et Cayar Offshore Profond tout en exploitant le puits Gueumbeul 1. C’est d’ailleurs au Nord du premier gisement qu’a été découvert un important gisement de gaz.

Auteur: Cheikh Mbacké GUISSE-Libération

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here