Sonko et l’affaire des 94 milliards FCfa: Diffusion de fausses nouvelles ou impunité des uns ?

0
302
La plainte déposée par Ousmane Sonko pour escroquerie portant sur les deniers publics, affaire dans laquelle il accusait l’ex-directeur des Domaines, Mamour Diallo, d’avoir fait main basse sur 94 milliards Cfa, a été finalement classée sans suite. Ousmane Sonko a-t-il diffusé de fausses nouvelles ou s’est-il attaqué à des intouchables ? Qui a volé les 94 milliards du peuple ?
Cette question, ils sont nombreux les Sénégalais qui se la posent, après le classement sans suite de la plainte déposée depuis le mois d’août 2019 par l’ex-Inspecteur des impôts, Ousmane Sonko, et dans laquelle il accusait l’ex-directeur des Domaines Mamour Diallo, Tahirou Sarr et X, pour escroquerie sur les deniers publics, faux et usage de faux…
Y a-t-il eu réellement détournement de deniers publics ou Ousmane Sonko a-t-il diffusé de fausses nouvelles ? Dans ce cas, pourquoi n’a-t-il pas été arrêté, d’autant que Mamour Diallo avait lui-même déposé une plainte pour diffamation auprès du Procureur de la République ?

Les chefs d’accusation de diffamation et injures publiques ont été mentionnés par les conseils de l’ancien Directeur des Domaines, comme motifs de la plainte déposée le 15 octobre 2019.

Après ces plaintes croisées, tout le monde espérait que la justice allait enfin trancher pour éclairer la lanterne des populations. Parce que cette affaire avait connu une telle tempête médiatique, avec des concerts d’accusations, de dénégations et de contre accusations, que finalement, nul ne savait à quelle version se fier.

Comme si cela ne suffisait pas, la création d’une commission d’enquête parlementaire est venue s’ajouter à la confusion. Car, elle semblait avoir pour mission, non pas de faire jaillir la vérité, mais de blanchir Mamour Diallo et noircir Ousmane Sonko.

C’est pourquoi les Sénégalais attendaient avec impatience que ce dossier des 94 milliards Cfa soit enfin jugé, pour qu’ils sachent où se trouve la vérité.

Malheureusement, ils devront encore prendre leur mal en patience, étant donné que la plainte de Sonko est classée sans suite. Et, d’après “Libération”, qui file l’info, l’ordonnance rendue par le Doyen des juges estime que «le plaignant ne saurait justifier d’aucun préjudice subi directement par lui qui proviendrait de la commission des infractions en cause».

Selon lui, «même à supposer établies, les infractions sus visées ne sauraient occasionner ou entraîner un quelconque préjudice ni directement ni personnellement pour l’auteur de la plainte, ou quiconque, à l’exception de l’État».

Ce qui veut dire, en langage simple, que même s’il y a eu détournement, ce n’est pas le problème de Sonko, parce que ce n’est pas son argent. C’est l’argent de l’État, et si l’État ne porte pas plainte, on classe le dossier.

Donc, ce que l’on ne comprend toujours pas, c’est pourquoi Ousmane Sonko n’est pas poursuivi pour diffusion de fausses nouvelles, après tout ce qu’il a dit concernant ce dossier et la plainte que lui a servie Mamour Diallo ? Ou bien, c’est parce qu’il concerne des intouchables ?

En tout cas, pour le député Cheikh Mbacké Bara Doly, «c’est une décision qui ne nous a pas surpris, parce que nous savions déjà que la justice n’allait jamais épingler quelqu’un qui est au pouvoir. Raison pour laquelle nous avions croisé les bras quand l’Assemblée nationale avait décidé de mettre sur pied une commission d’enquête parlementaire».

Toujours est-il que cette affaire est vraiment troublante, et c’est dans le sillage des autres, comme celle des 6000 milliards de Petrotim.

Et le seul fait que Sonko n’ait pas été retenu pour diffusion de fausses nouvelles, montre qu’il y a anguille sous roche ; d’autant que le pouvoir cherche la moindre faille pour lui mettre le grappin dessus.

Tribune

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here