GREVE TOTALE DE 48 HEURES DANS L’ECOLE – Le Cusems presse l’Etat

0
247
Après avoir observé un débrayage au niveau des différentes Inspections Académiques de la région de Dakar hier, mardi 16 février, le Cadre unitaire syndical des enseignants du Moyen et du Secondaire (Cusems)/section Dakar annonce une grève totale pour ce jour, mercredi, et demain, jeudi. Au centre du mouvement d’humeur des enseignants, le non-paiement depuis novembre dernier des indemnités liées aux examens du baccalauréat et du Bfem et diverses autres revendications non satisfaites.
L ’école sénégalaise renoue avec les perturbations, cette semaine, principalement dans la région de Dakar. Pour cause, après avoir arrêté les cours hier, mardi 16 février, à 10 heures, dans les établissements scolaires, le Cadre unitaire syndical des enseignants du Moyen et du Secondaire (CUSEMS)/section Dakar observe pour quarante-huit heures une grève totale.
Ce mercredi 17 février et demain, jeudi 18 février 2020, les enseignants grévistes entendent bloquer les enseignements apprentissages sur l’étendue du territoire régional.

En conférence de presse organisée hier, mardi, le secrétaire général Abdoulaye Ndoye et ses camarades ont exigé encore une fois le paiement de leurs indemnités liées aux examens du baccalauréat et du Bfem (Brevet de fin d’études moyennes), édition 2020, qu’ils devaient percevoir depuis le 30 novembre dernier. Les enseignants qui décrètent également le boycott de toutes les évaluations ont vivement condamné «le quasi immobilisme du gouvernement dans la mise en œuvre des accords consignés dans le protocole du 30 Avril 2018 ».

Des revendications dont les points nodaux s’articulent autour du système de rémunération, l’externalisation du DMC, la création du corps des administrateurs scolaires, l’octroi de parcelles non viabilisées, le reversement des MEPS. Or, sur ces différents points, ont fait comprendre les syndicalistes, « Aucune avancée n’a été notée ».

Pour rappel, le mouvement d’humeur des enseignants fait suite à un préavis de grève au sein du ministère de la Fonction publique et du renouveau du service public, pour non-satisfaction des différentes revendications, surtout le paiement intégral des indemnités liées aux examens du Bfem et du Bac. Dans cette dynamique par ailleurs, le Cusems compte mobiliser ses partenaires qui sont dans le G7, un autre cartel syndical de l’école, pour redonner « une reconnaissance sociale et publique aux enseignants après autant de sacrifices consentis surtout lors de la première vague de Covid-19».

MARIAME DJIGO

SUDONLINE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here