L’Europe a-t-elle besoin de Nord Stream 2 ?

0
115
Le gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie à l’Allemagne sera-t-il affecté par les sanctions européennes contre la Russie? Les 27 doivent en parler aujourd’hui au niveau des ministres des Affaires étrangères. Si le projet est stoppé, quelles seront les conséquences pour l’approvisionnement en gaz de l’UE ?

L’Europe dépend à plus de 80% de l’étranger pour son approvisionnement en gaz. La Russie est son premier fournisseur devant la Norvège et l’Algérie. Mais depuis dix ans la demande globale de gaz de l’Union européenne stagne alors qu’elle s’est envolée dans le reste du monde. L’abandon de Nord Stream 2, qui n’est pas encore en service, n’aura donc a priori pas d’incidence notoire sur l’approvisionnement des 27. Sauf si leur consommation rebondissait de plus belle, ce que personne ne prédit pour le moment. En Europe l’Agence internationale à l’énergie prévoit au contraire un recul du gaz au profit des énergies renouvelables.

Pourquoi l’Allemagne est donc si attachée à ce projet de gazoduc sous-marin qu’elle mène conjointement avec Gazprom ?

Pour éviter une catastrophe comparable à qui s’est produit il y a quelques jours au Texas, les éoliennes congelées par le froid qui ont entraîné une vaste panne d’électricité, il faut conserver des centrales conventionnelles. L’Allemagne, le plus gros consommateur européen de gaz, estime que Nord Stream 2 est une alternative sûre au défunt nucléaire et au charbon condamné. Car le gaz russe ne lui a jamais fait défaut. Le tuyau qu’il faut construire et financer est un lien indéfectible entre le fournisseur et son client comme l’histoire tend à le prouver. En revanche, la Pologne, opposant notoire à Nord Stream 2, a annoncé son intention de se passer du gaz russe, en important davantage de GNL.

Du gaz naturel liquéfié. Parce qu’il est moins cher ?

 

En 2019 il était bien meilleur marché que le gaz acheminé par les tuyaux, en 2020 avec le Covid-19 les prix sont tombés encore plus bas. Mais c’est un marché très fluctuant. Quand il se tend les cargaisons voguent vers les pays les plus rémunérateurs. Pas sûr que le GNL soit le bon choix en termes de sécurité énergétique. Le gaz russe, soulignent ses partisans, est plus prévisible. Son prix est établi pour toute la durée du contrat, il varie à la marge en fonction des cours du pétrole, ce qui donne de la visibilité à long terme au consommateur. Préférer une source à une autre va donc bien au-delà de la seule équation économique, c’est d’abord un choix de politique énergétique.

Un choix qui peut aussi être influencé par d’autres pays fournisseurs, comme les États-Unis

Donald Trump n’a cessé de faire pression contre Nord Stream 2, pour mieux vendre le gaz liquéfié américain. Avec succès. Depuis l’été 2018 les importations européennes de GNL américain se sont envolées. L’administration Biden, elle aussi est hostile au gazoduc. Va-t-elle défendre l’industrie du gaz de schiste, la principale pourvoyeuse des exportations de GNL au nom de l’emploi ? Ou au contraire se montrer plus conciliante avec le plus grand pays de l’Union européenne malmené par l’administration précédente ? Anthony Blinken, le nouveau secrétaire d’État, pourrait évoquer le sujet avec les 27 puisqu’il est invité à se joindre à leur réunion pour discuter des sanctions contre la Russie. Le sort de Nord Stream 2 n’est pas seulement lié à la question du respect des droits de l’homme en Russie, les intérêts économiques et stratégiques des protagonistes européens et américains seront aussi pris en compte.

►en bref

Le laboratoire indien Serum, le plus grand fabricant au monde de vaccin, doit donner la priorité aux besoins de son pays

C’est ce que son dirigeant a annoncé hier sur Twitter sans préciser d’où venait cet ordre. Serum Institute of India doit entre autre fournir 200 millions de doses aux pays les plus pauvres dans le cadre de Covax. Pour le moment la vaccination en Inde se heurte surtout à la méfiance des candidats.

Au Texas la facture d’électricité de certains particuliers s’envole

Sont concernés tous ceux qui ont choisi un contrat indexé sur le marché. Les factures peuvent atteindre jusqu’à 16 000 dollars. Au Texas le marché de l’électricité a été totalement dérégulé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here