JO de Tokyo: le relais de la flamme olympique se fera avec des spectateurs, mais sans cris

0
188

Malgré les inquiétudes liées au Covid-19, les organisateurs affirment que le relais de la flamme sera lancé comme prévu le 25 mars.

Article rédigé par

franceinfo avec AFP

Il faudra rester silencieux. Des spectateurs des JO de Tokyo (Japon) seront autorisés à s’aligner sur le parcours lorsque la flamme olympique commencera son relais, mais les acclamations seront strictement interdites, ont déclaré jeudi 25 février les organisateurs.

Le relais de la flamme avait été annulé quelques jours avant son lancement l’année dernière, quand le Japon et les responsables olympiques avaient pris la décision sans précédent de reporter d’un an Tokyo-2020 en raison de la pandémie de coronavirus.

Distanciation physique entre les porteurs

Le relais partira d’un site symbolique à Fukushima, soulignant le rôle de Tokyo-2020 comme “Jeux olympiques de la reconstruction”, dix ans après la catastrophe nucléaire de 2011 dans le nord-est du Japon. Il doit passer par les 47 départements du Japon, mais certains y sont opposés. La présence sur certains points du parcours se fera uniquement sur réservation.

Les relayeurs pourront courir sans masque à condition de garder une distance suffisante entre eux. Les coureurs et le personnel devront tenir un dossier médical précis dans les deux semaines précédant leur participation. Les organisateurs affirment toutefois que le relais ne sera pas automatiquement arrêté si un coureur qui a participé est ensuite testé positif. La “politique de base” sera de continuer, à moins qu’il n’y ait un large “cluster”.

Malgré les inquiétudes persistantes pour les Jeux cet été, les organisateurs affirment que l’événement pourra avoir lieu et que le relais de la flamme sera lancé comme prévu le 25 mars. Cependant, “la situation de l’infection variera d’une région à l’autre, nous devons en tenir compte et il sera très important d’avoir une approche méticuleuse”, a déclaré la présidente de Tokyo-2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here