AUDIOVISUEL AU SÉNÉGAL – Vers un processus de déconstruction des réalités et croyances

0
143
Les femmes peuvent bel et bien réussir dans le milieu de l’audiovisuel au même titre que les hommes. C’est du moins l’avis de la sociologue Tatiana Faye qui animait une conférence à l’école des Métiers du Son et de l’Image de Saint-Louis en marge de la célébration de la Journée de la Femme. Sa communication a porté sur le regard de la société sénégalaise sur les femmes évoluant dans le milieu de l’audiovisuel majoritairement occupé par la gente masculine.
À en croire la professeur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, Tatiana Faye, “les femmes peuvent réussir, au même titre que les hommes, dans le milieu de l’audiovisuel.” La sociologue qui prenait à la conférence organisée par la Direction de l’École des Métiers du Son et de l’Image (EMSI) de Saint-Louis, marquant la célébration de la journée internationale de la femme. Sa communication a porté sur le regard de la société sur les femmes évoluant dans le milieu de l’audiovisuel qui est majoritairement occupé par les hommes.

En effet, le thème qui a été retenu pour cette conférence est “La place de la femme dans le milieu de l’audiovisuel”. Une occasion pour la Direction de cette école, ouverte, il y a trois ans, pour célébrer la femme en bouclant ainsi en beauté ce mois de mars qui est dédié aux femmes. D’éminents intellectuels et acteurs du milieu de l’audiovisuel sénégalais dont des professeurs de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, des producteurs, des artistes, des photographes professionnels, entre autres ont tous pris part à la conférence.

«Il faut briser ce miroir parce que les femmes peuvent bel et bien occuper leur place dans le paysage de l’audiovisuel. Ces dernières commencent à déconstruire certaines tâches qui leur étaient destinées par la société pour s’occuper à celles jadis réservées aux hommes. Grâce à leur potentiel et aux métiers qu’elles peuvent exercer, les femmes peuvent désormais devenir des agents de socialisation à même de déconstruire certaines croyances limitantes et de pouvoir devenir des femmes aspirantes», a fait savoir la sociologue Tatiana Faye.

Selon elle, de par leur présence et de leur technicité, les femmes peuvent changer les choses. Pour sa part également, le docteur en Arts du spectacle, Delphe Kifouani, y a démontré que la femme a sa place dans le milieu de l’audiovisuel au Sénégal. “Les pionnières ont montré le chemin et rivalisé avec les hommes dans la qualité de leurs productions audiovisuelles. Même s’il reste encore du chemin à faire, le fossé se rétrécit de plus en plus. Donc, c’est aux femmes surtout avec la nouvelle génération d’élever le niveau pour pouvoir occuper les tâches jadis assignées aux hommes”, a soutenu Delphe Kifouani.
Pour rappel, cette école forme des techniciens en son et des techniciens en opérateur vidéo sur une durée de 06 mois. «Et la majeure partie de ses étudiants sont financés par le Fonds de Financement de la Formation Professionnelle et Technique (3FPT)», a renseigné Mirabelle Kifouani, Directrice de cette école par ailleurs Directrice du Centre Culturel Habib Faye de Saint Louis. La conférence a été clôturée par un concert ayant vu la participation de l’artiste saint-louisien Souleymane Faye.

YVES TENDENG

SUDONLINR

 

TITRE PAR HOMEVIEW

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here