Covid-19: en Chine, l’immunité à marche forcée

0
213

Pour combler leur retard dans la vaccination, les autorités sanitaires ont passé la vitesse supérieure. Slogans, affiches et même petits cadeaux sont distribués aux volontaires à l’injection anti-Covid. 560 millions de Chinois doivent recevoir leurs deux doses de vaccin d’ici à l’été prochain. Reportage.

La vaccination en chanson, à la télévision, dans la publicité, dans les journaux télévisés aussi, mais surtout au plus près des habitants. Sur les murs de Pékin, les gros caractères blancs sur fond rouge des banderoles de la propagande ne parlent plus que de cela : « Venez vite vous faire vacciner ! ». Petite table sur le trottoir, une affiche avec un dessin de seringue sur la grille de ce complexe résidentiel…

C’est gratuit et c’est facile, précise cette employée d’un comité de quartier. « C’est très simple, dit-elle, vous avez juste à apporter votre pièce d’identité et votre téléphone portable pour vous inscrire à la vaccination. En fait, on a juste besoin de votre numéro de téléphone. Près de 2 000 personnes viennent s’enregistrer ici chaque jour. »

À la mi-mars, seuls 65 millions de Chinois étaient vaccinés. Pour rattraper le retard, les objectifs du gouvernement sont répercutés directement sur les panneaux d’information des résidences. Couleur verte pour 80% de vaccination, jaune pour plus de 40% et rouge en dessous. Dans ce gymnase des JO de 2008, même les étrangers sont acceptés.

Edouard, 29 ans, espère pouvoir voyager cet été, après des semaines d’hésitations, il a fini par prendre sa dose. « J’ai refusé plusieurs fois par manque d’informations. Mais des gens du gouvernement ont téléphoné à ma copine et ils nous ont rassurés. J’ai choisi Sinopharm pour ma première dose », indique-t-il.

Relances téléphoniques des comités de districts dans une campagne de vaccination qui avance avec la détermination d’une moissonneuse batteuse. Quartiers par quartiers, résidence par résidence… Avec des bonus… « Nous avons distribué des crèmes glacées aux futurs vaccinés », confie ce préposé aux inscriptions pour le quartier de Wangfujin, arborant son pin’s du parti à la boutonnière.

Plus loin, près du stade des travailleurs, ce sont des bons d’achats pour des produits alimentaires, explique ce gardien de résidence. « Ils donnent des œufs aux personnes de plus de 60 ans qui veulent se faire vaccinerLes jeunes n’y ont pas droit. Pour la première dose, ce sont des œufs ; et pour la deuxième, un paquet de farine ! Cela montre que notre pays se soucie des anciens. On veut les protéger. On les pousse à se faire vacciner. »

Des petits cadeaux pour parvenir à 40% de vaccinés avant la fin du mois de juin, dans un pays du « zero Covid » où la vaccination ne va pas de soi et où l’histoire a été marquées par des scandales autour du vaccin. 10 millions de doses doivent être administrées chaque jour sur l’ensemble du territoire. L’idée étant d’arriver à l’immunité de collective – 70% de personnes vaccinées d’ici à la fin de cette année et avant les jeux olympiques de l’hiver 2022.

Et si les coups de fils ne suffisent pas, certains « danwei » – unités de travail – font comprendre à leurs employés qu’il sera bientôt compliqué de se déplacer ou d’ouvrir un magasin sans le vaccin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here