Cookies: comment une directive européenne transforme le fonctionnement des sites internet

0
322

Les éditeurs de presse européens et les enseignes de commerce en ligne semblent désorientés par les nouvelles mesures du Règlement général sur la protection des données (RGPD). Cette directive européenne contraint les sites internet en Europe à afficher un bouton bien visible permettant aux internautes de refuser ou d’accepter les cookies.

En circulant sur la toile, les petits fichiers dénommés cookies, en référence aux friandises anglaises emmaillotées dans du papier sur lequel étaient inscrits des messages cachés, récupèrent en permanence et automatiquement, sur les ordinateurs, les smartphones ou les tablettes des internautes, bon nombre de données personnelles.

L’Europe a décidé de réguler cette pratique dont les géants américains de l’internet usent et abusent. Ces derniers ont en effet bâti leur fortune sur la vente d’espaces publicitaire en ligne et pour cela, surveillent de près nos comportements numériques. Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) contraint depuis le 1er avril les sites de l’UE à afficher un panneau sur leurs pages permettant aux internautes de rejeter ou d’accepter les cookies, faute de quoi ils s’exposent à une amende salée pouvant aller de 20 millions euros maximum par infraction au règlement et éventuellement jusqu’à 4% du chiffre d’affaires mondial d’une entreprise, précise la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés).

La plupart permettent de sauvegarder les données relatives à la visite d’un site internet, ce qui a pour conséquence d’améliorer son ergonomie en facilitant votre surf. Par exemple, un navigateur garde en mémoire les informations d’une connexion, le nom employé sur une plateforme d’achat en ligne ou encore les langues de préférence de l’utilisateur. Ce type de cookie permet aux internautes de ne pas avoir à constamment configurer leur programme. Mais au-delà de cet aspect fonctionnel, de nombreux autres sont utilisés pour s’informer du comportement des utilisateurs afin aider les acteurs du web à mieux cibler leurs publicités.

Le nouveau règlement européen « affecterait le marché de la publicité en ligne et perturberait les modèles de diffusion sur le web de la presse en ligne », affirment quelques médias grand public dont les ressources proviennent essentiellement de la publicité en ligne. Certains ont aussitôt cherché à contourner cette règlementation en conditionnant désormais l’accès à leurs contenus en proposant deux choix aux internautes : soit vous acceptez les cookies, soit vous payez l’accès aux pages… sans savoir vraiment si cette formule sera bien acceptée par leurs internautes.

« Plus compliqué d’innover »

Autre sujet d’inquiétude, les personnes qui se connectent depuis des pays situés en dehors de l’UE auraient plutôt tendance à refuser en bloc les cookies ou renonceraient tout bonnement à leur surf, constate Paul Grandclement Chaffy, responsable CRM et réfèrent RGPD pour le groupe France Média Monde réunissant les antennes et sites de France 24, Radio France Internationale et MCD Doualiya. « L’écran que nos internautes voient apparaître en se connectant sur nos environnements numériques est une obligation prescrite par la directive européenne du RGPD. Nous l’affichons afin de respecter les données personnelles des personnes qui consultent nos sites. Ce panneau peut sembler intrusif ou paraître embêtant aux yeux des internautes avec cette étape supplémentaire qu’ils doivent réaliser avant d’accéder aux contenus de nos plateformes. »

Et Paul Grandclement-Chaffy de préciser : « Cela gêne également les mises en ligne de nos contenus, car si un internaute choisit de cliquer sur  l’option “je refuse tout”, il devient plus compliqué pour nous d’innover, de développer de nouveaux services et des contenus plus adaptés aux attentes de nos internautes. Le panneau pour indiquer son choix vis-à-vis des cookies semble aussi difficilement compréhensible pour les internautes situés en dehors de l’Union européenne qui ne sont absolument pas sensibilisés aux enjeux du RGPD. » Le référent RGPD pour le groupe France Médias Monde poursuit  « En ce qui concerne la protection des données personnelles, que nos internautes se rassurent : c’est justement pour protéger leurs informations privées que cet écran concernant les cookies apparaît sur l’ensemble nos sites. »

Alors que le monde de la publicité en ligne est en ébullition avec la fin du règne des cookies tiers en Europe, le géant du web Google envisage, lui, de se passer totalement de ces traceurs informatiques. La firme américaine expérimente son propre dispositif qui fonctionnera uniquement pour son navigateur Chrome. Le système agglutine les informations de groupes d’internautes partageant les mêmes intérêts pour vendre les espaces publicitaires aux annonceurs. Ces dispositifs numériques seraient aussi intrusifs que l’utilisation les cookies pour diffuser de la publicité ciblée, estiment en définitive les associations européennes de défense de la vie privée en ligne et les autorités de régulation des usages de l’Internet. En définitive, le rêve d’un web qui ne vampiriserait plus les données personnelles des internautes, avec ou sans les cookies, n’est peut-être pas pour demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here