Audit et comptes du fonds force Covid: L’engagement de l’Etat auprès du FMI

0
156

La décision de la Cour de justice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) continue de susciter des réactions.

 

A la suite de l’opposition, la mouvance présidentielle se prononce sur la question. Lors de la rencontre «le gouvernement face à la presse» tenue ce jeudi 29 avril, Oumar GUEYE est monté au créneau pour laver le régime à grande eau.

 

«Ce parrainage-là n’est pas tombé du ciel. Il a été évoqué lors du dialogue politique, dialogue social, mais également ce parrainage a fait l’objet d’une loi à l’Assemblée nationale. Donc du point vue légalité, ce système de parrainage est plus que légal par rapport à notre Constitution et à notre législation », a déclaré le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires.

 

Selon Oumar GUEYE, sans le parrainage, ça aurait été l’anarchie totale.  « S’il n’y avait pas ce parrainage, on aurait affaire à 139 candidats en une seule journée pour voter. Il faudra plusieurs jours pour faire une élection. De ce point de vue, nous n’avons aucun problème au niveau du gouvernement par rapport à ce que la CEDEAO a dit », soutient le porte-parole du gouvernement.

 

En tout cas avec le parrainage, Macky SALL est parti aux élections avec les candidats qu’il voulait.

 

WALFNet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here