Guéguerre sur les réseaux sociaux : Une agence crée des comptes fictifs pour des politiciens

0
221
Ousseynou Ly, un des bras droits d’Ousmane Sonko fait des révélations fracassantes. Membre du Secrétariat national à la communication de Pastef. Il dit avoir eu connaissance d’une agence basée au Sénégal créant des comptes fictifs pour des politiciens.
Depuis l’avènement des émeutes dans le pays de la Teranga, il est constate que les réseaux sociaux sont devenus un terroir de menaces de morts et d’injures. Ainsi, d’aucuns soutiennent que ce sont les militants de Pastef ; et ces derniers démentent et parlent de politique de sublimation à l’ endroit de leur leader. Alors, qu’en est-il réellement ?

En tout cas, un proche d’Ousmane Sonko, Ousseynou Ly, membre du secrétariat national à la communication, lave à grande eau les membres de Pastef par rapport a cette réputation tout sauf flatteuse. Cependant, Ly soutient la thèse des faux comptes sur Facebook et rejette l’étiquette collée a ses frères, c’est-a-dire que les réseaux sociaux sont infestes par les patriotes.

Par ailleurs, il précise que les gens doivent être prudents dans cette affaire et arrêter de croire que ceux qui font cela sont de Pastef. « On ne doit pas à chaque fois que l’on voit des gens qui injurient, on dit automatiquement qu’ils sont de Pastef », peste Ousseynou Ly.

En outre, Ousseynou donne des détails sur les faux comptes crées « pour tenir l’image des gens de Pastef » tout en révélant qu’ils (cadres Pastef) détiennent des informations confirmant qu’il y a une agence au Sénégal qui est a la disposition de certains politiciens pour enfin juste créer de faux comptes.

« Et nous aussi, au Sénégal, on connait une agence que des personnes louent pour créer de faux comptes sur les réseaux sociaux », révèle-t-il.

Le proche collaborateur de Sonko ne s’est pas limite seulement à cette révélation. Il a également rappelé que pendant l’élection présidentielle de 2019, il y a eu près de 100 millions de faux comptes crées dans l’Afrique de l’Ouest.
Rewmi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here