Vente de trente avions de combat Rafale de la France à l’Égypte: Le Caire confirme

0
172

C’est un méga-contrat que Paris a signé avec Le Caire. L’accord, révélé par l’équipe d’investigation Disclose, porte sur l’achat de trente avions de combat Rafale fabriqués par Dassault pour un montant de 3,75 milliards d’euros avec des facilités de paiement. L’accord financier lié à ce contrat pourrait être paraphé dès ce mardi 4 mai par une délégation égyptienne attendue dans la capitale française.

La France et l’Égypte ont conclu un accord pour l’achat par Le Caire de 30 avions Rafale supplémentaires et leur armement. L’Égypte dispose déjà de 24 Rafale achetés en 2015. Le porte-parole du ministère égyptien de la Défense a confirmé l’accord tard dans la nuit dans un communiqué, rapporte notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti.

« L’Égypte a signé avec la France un accord pour la livraison de 30 avions Rafale. Le contrat a été conclu grâce à un prêt de financement sur plus de dix ans », a indiqué le porte-parole. L’Égypte avait été le premier client étranger à acquérir le Rafale. En plus des 24 Rafales achetés en 2015, l’Égypte envisageait l’achat de 12 autres appareils.

Toutefois, les relations, qui étaient excellentes avec des contrats de plus de 8 milliards d’euros, ont souffert d’un refroidissement après la visite du président français en Égypte en 2019. Emmanuel Macron avait alors publiquement critiqué les atteintes égyptiennes aux droits de l’homme en présence du président Abdel Fattah al-Sissi.

La parenthèse de janvier 2019 est refermée

Mais, depuis, les relations sont réchauffées. Presque deux ans plus tard, en décembre 2020, le locataire de l’Élysée déclarait : « Je ne conditionnerai pas notre politique de défense aux désaccords ». Le chef de l’État avait alors reçu le président al-Sissi deux jours et lui avait remis la grand-croix de la Légion d’honneur.

Paris affiche sa volonté de recentrer ses exportations d’armements vers l’Europe. Dans le cas précis des Rafale, la Grèce en a commandé 18 dont 12 d’occasion. L’avion est actuellement en compétition en Croatie, en Suisse. En Finlande, 64 appareils y sont en jeu.

 

Reste que l’Égypte est le 4e client de la France en matière d’armement. Pour Paris, Le Caire est aussi un allié important dans la lutte contre le terrorisme. Et puis Paris et Le Caire se sont trouvé un ennemi commun : la Turquie en Méditerranée orientale et en Libye.

Selon Disclose, l’accord d’armement conclu entre Paris et Le Caire concerne également deux autres contrats représentant un marché à 200 millions d’euros au profit du missilier MBDA et de l’équipementier Safran Electronics & Defense, l’une des sociétés du groupe Safran.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here