STRATÉGIE DE RÉOUVERTURE DES FRONTIÈRES – La France fixe ses règles

0
165
A compter du 9 juin, les flux de voyageurs entre la France et les pays étrangers seront rouverts selon des modalités qui varient en fonction de la situation sanitaire des pays tiers et de la vaccination des voyageurs. Toutefois, il est important de noter que les vaccins chinois ne sont pas admis dans ce protocole pour les voyageurs et qu’au Sénégal, les candidats déjà vaccinés avec Sinopharm devront reprendre la vaccination anti-Covid avec AstraZeneca. Une stratégie adoptée par la France et qui entre dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.
L ’incidence de la pandémie du coronavirus a connu une baisse dans plusieurs pays du monde selon l’organisation mondiale de santé. Une situation qui a entraîné la reprise des activités de commerce et autres. Toutefois, l’OMS préconise la vigilance. Et c’est dans cette démarche que la France a décidé de rouvrir ses portes au monde tout en posant des conditions de séjour dans son pays.

Dans un communiqué, les autorités ont avancé qu’une classification des pays a été définie sur la base des indicateurs sanitaires. «Les listes des pays sont susceptibles d’être adaptées selon les évolutions de leur situation épidémique», a avancé la source. Et de poursuivre : «à compter du 9 juin, les flux de voyageurs entre la France et les pays étrangers seront rouverts selon des modalités qui varient en fonction de la situation sanitaire des pays tiers et de la vaccination des voyageurs».

Concernant les vaccins anti-Covid, seuls sont les vaccins reconnus par l’Agence européenne du médicament (EMA) à savoir Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson. Le Sénégal qui a adopté deux vaccins dont AstraZeneca et Sinopharm de fibre pharmaceutique chinoise est contenu sur la liste de Pays «Orange» dont la circulation active du virus dans des proportions maîtrisées et sans diffusion de variants préoccupants. Les candidats devront prendre le vaccin AstraZeneca pour obtenir le visa.

Pour ceux et celles qui s’étaient vaccinés avec Sinopharm, une reprise de la vaccination s’impose. Pour la source : «la preuve de vaccination n’est valable qu’à la condition qu’elle permette d’attester la réalisation d’un schéma vaccinal complet, soit 2 semaines après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) et 4 semaines après l’injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson) ».

Et de poursuivre : «2 semaines après l’injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid-19 avec une seule injection nécessaire ». Pour les voyages au sein de l’Union européenne, il n’est actuellement pas nécessaire selon les autorités françaises de justifier du motif de son déplacement, mais des obligations de test préalable et de quarantaine peuvent s’appliquer. «A partir du 1er juillet, le passeport sanitaire sera reconnu pour les déplacements internes à l’espace européen, sous la forme d’un certificat européen.

Le certificat pourra intégrer une preuve de vaccination, un résultat de test négatif ou une preuve de rétablissement du COVID de moins de 6 mois. Les États pourront en outre établir des mesures sanitaires supplémentaires si elles sont nécessaires et proportionnées», a souligné la source.

DENISE ZAROUR MEDANG

SUDONLINE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here