Purification de l’eau : Le nano-filtre de Anicet Pascal Ngom piège les impuretés

0
245

Le nano-filtre fabriqué par l’étudiant Anicet Pascal Latyr Ngom purifie l’eau et permet d’obtenir les propriétés recommandées par l’Oms. M. Ngom est le nouveau lauréat du Falling Walls Lab Dakar. Il représentera ainsi le Sénégal au concours de Berlin en novembre 2021. 

L’étudiant Anicet Pascal Latyr Ngom de l’Institut supérieur de management (Ism) est classé premier au concours Falling Walls Lab Dakar 2021, organisé par la Fondation Friedrich Naumann. Le jury a primé son projet sur une vingtaine en lice. Ce jeune, spécialisé en stratégie digitale, a fabriqué un nano-filtre pour traiter l’eau. C’est un appareil qui purifie le liquide précieux, quelle que soit sa source de prélèvement. « Nous avons fabriqué un nano-filtre connecté à un contrôleur. Il sert à purifier l’eau avec des teneurs répondant aux normes de l’Oms », a-t-il affirmé, lors de la cérémonie organisée le vendredi 4 juin 2021. Cette innovation permettra aux populations, y compris celles qui sont dans les zones rurales, d’avoir accès à une eau de qualité.

L’appareil, s’il est utilisé à grande échelle, contribuera à faire baisser la mortalité liée à l’insalubrité de cette ressource destinée à la consommation humaine. La mauvaise qualité de l’eau est responsable de 2 millions de décès chaque année et l’Oms estime que 2,3 milliards de personnes en souffrent par an. « Avec le nano-filtre, nous pourrons améliorer la qualité de l’eau dans des régions telles que Kaolack, Fatick, Diourbel. Nous protégerons des populations », a argumenté Anicet Latyr Pascal Sarr.

Vacciner 150 poussins en 9 secondes 

En plus du nano-filtre, le jury a bien noté un banc de vaccination fabriqué par l’élève ingénieur Mouhamed Ly, de l’Ecole supérieure polytechnique de Dakar. L’invention, exposée lors de la cérémonie, a l’avantage de réduire le temps mis pour injecter des doses de vaccins aux poussins. Contrairement à la méthode traditionnelle, avec le banc d’essai, il est possible de vacciner 150 poussins en 9 secondes. « Nous avons obtenu une efficacité de l’ordre de 95 % alors qu’avec la méthode traditionnelle, celle-ci est de 65 % », a avancé Mouhamed Ly. L’idée de base de ce projet est d’apporter une solution à un problème récurrent rapporté par les acteurs de l’aviculture : la précision dans la vaccination des poussins.

Le concours Falling Walls Lab met en compétition des jeunes entrepreneurs et inventeurs. Le lauréat représente le Sénégal au Falling Walls Lab mondial à Berlin en novembre. « Ce concours met en compétition de jeunes entrepreneurs. L’entreprenariat fait bouger le pays », a estimé le Directeur pour l’Afrique de l’Ouest de la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté.

Idrissa SANE

LESOLEIL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here