32.5 C
Dakar,sn
Monday, August 2, 2021
Accueil Politique Abdoulaye Daouda Diallo à Macky Sall : «Podor n’a pas de doléances»

Abdoulaye Daouda Diallo à Macky Sall : «Podor n’a pas de doléances»

0
154

C’est par Bokké Dialloubé, fief de Abdoulaye Daouda Diallo, que le président de la République a clôturé l’étape de Podor. Macky Sall, qui a confirmé son ministre des Finances coordonnateur départemental de l’Apr, dit n’avoir pas besoin de battre campagne dans ce département dont il contrôle les 22 mairies.

L’atmosphère est la même dans tout le département. Après les étapes marquantes de Podor et Ndioum, c’est Bokké Dialloubé qui a accueilli Macky Sall dans la matinée d’hier. Le maire Abdoulaye Daouda Diallo n’a pas non plus lésiné sur les moyens pour son leader politique qui, selon lui, a tellement fait pour le département que les populations ne réclament plus rien. «Podor n’a pas de doléances. Le département, l’arrondissement de Saldé et la commune de Bokké ne peuvent que vous remercier», a dit le ministre des Finances et du budget, très enthousiaste. Au point d’ailleurs d’offrir à son hôte des chevaux, symboles de l’Apr, et des vaches. Et pour couronner cette hospitalité, ADD a ajouté : «Podor est le titre foncier de Mack Sall. Aucun mètre carré ne pourra être cédé ni prêté à l’opposition.» Et c’est pourquoi, prenant la parole, le président de l’Alliance pour la République a tranché le leadership départemental de son parti en faveur de ADD, un temps contesté par Cheikh Oumar Anne. «Je tiens à remercier et à féliciter Abdoulaye Daouda Diallo en tant que premier responsable du département et coordonnateur de l’Alliance pour la République. Et je me réjouis de la manière avec laquelle il a su travailler main dans la main avec ses frères du département qui sont d’éminents responsables avec lesquels j’ai pu parler ces derniers jours», a-t-il indiqué. Mais c’était aussi un Macky Sall dont la langue fourchait à chaque fois qu’il sort un proverbe pulaar ou wolof pour louer la reconnaissance de la population de Podor envers lui. «C’est le chaud soleil qui commence à faire ses effets», a-t-il dit, sourire au coin.

«Ceux qui parlent de campagne électorale ne savent pas de quoi ils parlent»
Le Président a encore, comme à Kaffrine, répondu à ceux qui assimilent sa tournée économique à une campagne déguisée. «Vous me direz qu’il y a trop de maires. En réalité, nous contrôlons 22 mairies sur les 22 du département. Donc, vous voyez bien que ceux qui parlent de campagne électorale ne savent pas de quoi ils parlent. Je ne suis pas en campagne à Podor. Je n’ai pas besoin de venir ici pour faire campagne, ni à Podor ni à Matam. Je suis tellement fier que mon discours de Bokké Dialloubé soit un de remerciement et de gratitude», a-t-il dit. Il a aussi mis un bémol à l’euphorie de son ministre des Finances qui a affirmé que Podor n’a pas de doléances à soumettre. «Ab­dou­laye Daouda Diallo m’a dit qu’il n’y a pas de doléances. Mais nous allons construire la route qui passe par Bokké Dialloubé, Pété, Labgar, Gaye Kadar jusqu’à Kara Woyndou. Dans un premier temps, ce sera en piste renforcée pour cette route importante du Diéri et qui est celle des éleveurs. Et nous avons prévu 7 milliards pour ça. J’ai aussi entendu la préoccupation de la jeunesse de Pété, mais aussi le besoin en froid pour la conservation des produits parce qu’il y a beaucoup de pertes post-récoles. J’ai demandé au ministre des Finances de prévoir 2 à 3 milliards», a-t-il conclu. Le chef de l’Etat a clôturé son périple dans le département de Podor par un arrêt à Mbolo Birane. Dans l’après-midi, il a rejoint la région de Matam.

Par Demba NIANG – Correspondant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here