RETRAITE POLITIQUE A LA TETE DE L’ALLIANCE DES FORCES DU PROGRES (AFP) EN 2022 Moustapha niasse sur les pas de Amath Dansokho et de Abdoulaye Bathily

0
160
L’Alliance des forces du progrès (Afp) connaitra à l’image du Pit et la Ld une alternance à la tête de sa direction dans les jours à venir. En conférence de presse hier, mercredi 16 juin à l’occasion de la célébration de la vingt deuxième année de son mémorable Appel du 16 juin 1999, Moustapha Niasse a annoncé qu’il cédera la direction de cette formation politique lors du prochain congrès prévu tout juste après les prochaines élections locales de 2022.
Clap de fin pour l’actuel président de l’Assemblée nationale ! en conférence de presse hier, mercredi 16 juin à l’occasion de la célébration de la vingt deuxième année de son mémorable Appel du 16 juin 1999, fondant les base de son parti, l’Alliance des forces du progrès (Afp), Moustapha Niasse a annoncé qu’il compte passer le témoin de la direction de l’AFP aux jeunes lors du prochain congrès de cette formation politique prévue en début de l’année 2022.

Par cette décision, l’ancien candidat de la coalition Benno siggil sénégal (Bss) qui regroupait l’essentiel des partis politiques et mouvements de la société civile partis prenants aux Assises nationales s’engage ainsi sur la voie tracée par ses anciens camarades au sein de cette coalition qui s’étaient volontairement pris leur retraite politique en se retirant de la direction de leur formation politique à l’issue de la deuxième alternance politique. il s’agit entre autres, de l’ancien maire de la commune de Kédougou, feu Amath Dansokho et Abdoulaye Bathily qui ont respectivement quitté la direction du Parti de l’indépendance et du travail (Pit) et la Ligue démocratique (Ld) après plusieurs années passées à la tête de ces formations.

Dans une déclaration faite devant ses militants, le secrétaire général faisant remarquer à l’endroit des jeunes sénégalais de tout bord (opposition comme pouvoir) que «c’est vous l’avenir de notre pays» souligne que «les personnes de mon âge sont prêtes à passer le flambeau à la jeune génération et aux jeunes cadres de notre parti : femmes, jeunes filles y comprises, hommes et jeunes». «L’Alliance des forces de progrès (Afp) a enregistré plus de 600 cadres nationaux dans l’alliance nationale des cadres pour le progrès. Parmi eux, on peut trouver 60 à 70 hommes et femmes qui peuvent, chacune et chacun à son niveau, diriger l’Afp à ma place. Chacun de ces cadres, bien formés depuis 22 ans, est en mesure de prendre au milieu d’une équipe et à la tête d’une équipe le présent et l’avenir de l’AFP », a-t-il assuré.

Poursuivant son propos, Moustapha Niasse a cependant a tenu à préciser que ce passage de témoin «ne signifie pas que les vieux que nous sommes vont partir. Non  ! on sera là avec vous mais c’est vous qui allez diriger dès le prochain Congrès (pour qu’on) ait une nouvelle direction, une direction jeune, une direction engagée, elle l’est déjà, une direction organisée, elle l’est déjà».

Par ailleurs, toujours au sujet de cette nouvelle direction de l’AFP qui va prendre les rênes du parti à l’issu du prochain congrès, qui se tiendra «certainement, probablement dans le premier trimestre de l’année 2022 après les élections locales», Moustapha Niasse a indiqué que celle-ci «s’ouvrira à la coopération avec toute bonne volonté susceptible ou capable ou volontaire pour venir poursuivre le travail que nous faisons». «La vie de l’AFP n’est pas liée à son secrétaire général encore moins à la vie de son secrétaire général. C’est un mortel comme tout le monde. Nous bâtissons le parti de l’avenir. Nous bâtissons un parti qui va durer autant que Dieu le voudra », a-t-il également soutenu. Sur la question des prochaines élections locales, Moustapha Niasse a assuré que la participation de l’Afp se fera dans le cadre la coalition majoritaire, Benno Bokk Yakaar.

NANDO CABRAL GOMIS

SUDONLINE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here